2016.3-33

Dermatofibrosarcoma Darier Ferrand under orbital: A rare location

Dermatofibrosarcome de Darier Ferrand sous orbitaire: Une localisation rare

Aboubacar H. Bambara1, Amina N. Ouedraogo2, Nina A. Ouedraogo Nde3, Vincent B. Ili4, Jérôme Sanou5, Achach Thouraya Chtioui6, Tarticus Konsem4

1Service of Cancerology, Teaching Hospital Yalgado Ouedraogo, Ouagadougou, Burkina Faso, 2Service of Dermatology, Raoul Follereau Center Ouagadougou, Burkina Faso, 3Service of Radiology, District Bogodogo Hospital Ouagadougou, Burkina Faso, 4Service of Stomatology and Maxillo-Facial Surgery, Teaching Hospital Yalgado Ouedraogo, Ouagadougou, Burkina Faso, 5Service of Ophtalmology, Teaching Hospital Yalgado Ouedraogo, Ouagadougou, Burkina Faso, 6Laboratoire of Anatomy and Cytopathology, Monastir, Burkina Faso

Corresponding author: Dr. Aboubacar H. Bambara, E-mail: boubabambara@hotmail.com
Submission: 11.08.2016; Acceptance: 12.08.2016
DOI: 10.7241/ourd.20163.102


ABSTRACT

Dermatofibrosarcoma protuberans (DFS) is a rare malignant skin tumor, characterized by local aggressiveness, significant potential for recurrence and a low risk of distant metastasis. The location under the eyes, not yet reported in the literature may involve the functional and aesthetic prognosis. We report a case.

Key words: Dermatofibrosarcoma protuberans; Under orbital; Recurrence; Surgery

RESUMEN

Le dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand (DSF) est une tumeur cutanée maligne rare, caractérisée par une agressivité locale, un important potentiel aux récidives et par un faible risque de métastase à distance. La localisation sous orbitaire, non encore rapporté dans la littérature peut mettre en jeu le pronostic fonctionnel et esthétique. Nous en rapportons un cas.

Mots clés: Dermatofibrosarcome de Darier et Ferrand; Sous orbitaire; Récidive; Chirurgie


INTRODUCTION

Le dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand (DSF) est une tumeur mésenchymateuse cutanée maligne rare. Il représente 1% des tumeurs malignes cutanées et moins de 5 % des sarcomes des tissus mous de l’adulte. Il est caractérisé par une agressivité locale, un important potentiel aux récidives et un faible risque de métastase à distance [1]. Les localisations les plus fréquemment décrites sont le tronc et les extrémités [2]. La localisation sous orbitaire n’est pas fréquemment décrite dans la littérature. Nous en rapportons un cas.

CASE REPORT

Mme XY, âgée de 26 ans, femme au foyer, domiciliée à Ouagadougou, était reçue en consultation d’oncologie médicale pour une reprise évolutive rapide, non douloureuse d’une tumeur sous orbitaire droite après une 3ème exérèse sans examen anatomopathologique. La tuméfaction évoluerait depuis 14 ans. L’examen clinique retrouvait une tuméfaction nodulaire, molle, polylobée, érythémateuse luisante, hypochromique au centre, parcourue de lacis veineux, développée aux dépens de la région palpébrale inférieure droite s’étendant à la joue droite, à la racine et à l’aile droite du nez, mesurant 16 cm x 15 cm x 12 cm. On notait une occlusion partielle de l’œil droit par la tumeur, un affaissement de l’aile droite du nez et une déviation de la pointe du nez du côté opposé sans obstruction nasale (Fig. 1). L’acuité visuelle était de 9/10 à l’œil droit et de 10/10 à l’œil gauche. On ne notait pas d’adénopathies sous mandibulaires, ni sus claviculaires palpables. Les autres aires ganglionnaires sont libres. L’auscultation pulmonaire était normale ainsi que le reste de l’examen physique.

Figure 1: Vue de face de la tumeur: une tuméfaction nodulaire, molle, polylobée, érythémateuse luisante, hypochromique au centre, parcourue de lacis veineux, développée aux dépens de la région palpébrale inférieure droite.

L’étude histologique de la biopsie de la tumeur a noté une prolifération tumorale siégeant dans le derme et l’hypoderme, composée de cellules fusiformes, avec peu d’atypies et de mitoses, groupées en petits faisceaux flexueux, enchevêtrés dans les zones nodulaires de forte densité cellulaire réalisant un aspect en “ panier tressé “ ou aspect “ storiforme “ des Anglo-Saxons). La tumeur infiltre l’hypoderme en nappes dissociant les lobules adipeux, et sous forme de coulées dans les cloisons interlobulaire (Fig. 2).

Figure 2: Tumeur envahissant le derme profond et l’hypoderme. HES X40.

L’immunomarquage par le CD 34 réalisé à l’extérieur du pays était positif, ainsi que celui par le PDGFB-COL1A1. (Fig. 3) et négatif au PS100 (Fig. 4).

Figure 3: Positivité diffuse des cellules tumorales avec le CD34.
Figure 4: Négativité des cellules tumorales avec la PS100.

Le scanner cranio-facial retrouvait une masse de densité tissulaire mesurée à 96 x 43 x 42 mm avec un effet de masse sur le globe oculaire, qui est refoulé en dehors mais sans l’envahir. Il n’y avait pas de densité de la graisse intra orbitaire droite, ni de lyse osseuse (Fig. 5).

Figure 5: Coupe axiale en fenêtre parenchymateuse, effet de masse sur le globe oculaire droit refoulé en dehors sans anomalie de densité de la graisse intra orbitaire droite.

La radiographie du thorax et l’échographie abdomino-pelvienne étaient normales. Le bilan biologique était également normal.

Nous avons conclu au diagnostic de dermatofibrosarcome de Darier Ferrand sous orbitaire récidivant au stade localement avancé sans métastases, ni envahissement ganglionnaire.

Une chimiothérapie néoadjuvante à visée réductrice à l’Imatinib et une chirurgie large avec reconstruction probable étaient proposés à la patiente.

DISCUSSION

Le DSF a été décrit en 1924 par Darier et Ferrand [3]. C’est une tumeur cutanée rare mais non exceptionnelle. L’âge de survenu est variable, mais elle touche de manière préférentielle l’adulte jeune comme c’est le cas de notre patiente âgée de 26 ans [47].

Des localisations préférentielles au niveau du tronc, des membres supérieurs et inférieurs ont été souvent décrites [1,8,9]. La localisation à l’extrémité céphalique représente 15% des localisations, et celle sous orbitaire palpébrale inhabituelle, retrouvée chez notre patiente n’a pas encore été rapporté à notre connaissance.

Le caractère récidivant de la DSF après une exérèse incomplète, avec des marges insuffisantes ou non en monobloc présents dans la quasi-totalité des cas rapporté dans la littérature était également observé chez notre patiente qui était à sa 4e récidive [1013].

L’aspect clinique du DSF DF à un stade avancé de nodule réalise une masse multinodulaire, irrégulière, bosselée, dure, souvent polychrome, de taille variable. L’état général est généralement conservé, il n’y a pas de signes fonctionnels, ni généraux associés, ce qui était retrouvé chez notre patiente.

Le diagnostic du DSF DF, fait recours à un faisceau d’arguments constitués par:

 

  • l’histoire évolutive de la tumeur caractérisée par des récidives, ce qui était noté chez notre patiente.

  • le siège dermique strict de la prolifération ce qui était noté à l’histologie de la biopsie de la tumeur de notre patiente.

  • l’aspect histologique de la tumeur: prolifération tumorale intradermique à cellules fusiformes avec une architecture storiforme tourbillonnante également noté chez notre patiente.

  • L’immunohistochimie qui objective un marquage positif à l’antigène CD34, était retrouvé chez notre patiente.

 

Le diagnostic différentiel du DSF DF peut être difficile, notamment sur des prélèvements biopsiques.

Il peut simuler un histiocytofibrome de forme cellulaire et profond dans les zones de forte densité cellulaire. Les zones de faible densité cellulaire peuvent être confondues avec un neurofibrome, un dermatomyofibrome.

Cependant l’immunomarquage permet de rejeter ces hypothèses. Les cellules exprimant le CD 34 n’expriment généralement pas le facteur XIIIa (contrairement aux histiocytofibromes). La négativité de la PS100 permet d’éliminer une tumeur nerveuse.

La possibilité d’une transformation sarcomateuse du DSF DF doit toujours rester à l’esprit devant les récidives multiples, et l’apparition de métastases surtout pulmonaire. Il doit être recherché à l’histologie par les critères tels: atypies cellulaires, un pattern fasciculaire, 10 mitoses pour 10 champs au grossissement 40, une diminution de l’expression du CD34, une augmentation de l’expression de Mib1 est observée à l’immunomarquage. Une transformation de plus de 5 % du tissu tumoral recherché [5].

Les risques de métastases est rare, estimé à 5 % et essentiellement pulmonaires. Les cas de métastases rapportés étaient liés à une transformation sarcomateuse de plus haut grade de malignité du DSF DF récidivant.

La chirurgie est le traitement de choix de la DSF non métastasé [12]. La chirurgie de Mohs ou une chirurgie d’exérèse en bloc avec des marges de sécurité larges de 3 à 5 cm de tissu sain, emportant une barrière saine en profondeur est le seul moyen thérapeutique ayant fait la preuve de son efficacité du DSF DF ainsi que de la prévention des récidives. Dans les formes localement avancée, ou les formes avec des métastases, on a recours à une chimiothérapie à l’Imatinib, ou une radiothérapie en traitement palliatif.

Cependant, la localisation sous palpébrale inhabituelle, la grande taille de la tumeur, l’atteinte des parties molles avoisinantes (joue, nez) et les antécédents de récidive chez notre patiente ont motivé le choix d’une chimiothérapie néoadjuvante avec l’Imatinib avant d’envisager une chirurgie de reconstruction maxillo-faciale afin de préserver la fonction de l’œil.

CONCLUSION

Tumeur mésenchymateuse maligne, le dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand est rare. Le risque évolutif de cette tumeur est plus lié aux récidives locales qu’aux métastases justifiant de la nécessité d’une chirurgie d’exérèse large d’emblée. Un suivi régulier également nécessaire afin de dépister une transformation sarcomateuse. Sa location sous orbitaire non encore rapportée, peut mettre en jeu le pronostic fonctionnel et esthétique de l’œil et du visage.

REFERENCES

1. Hammas N, Badioui I, Znati K, Benlemlih A, Chbani L, El Fatemi H, Dermatofibrosarcoma protuberans?: report of 27 cases and review of the literaturePan Afr Med J 2014; 18: 280-

2. El Kacemi H, Aissa A, Bazine A, Kebdani T, Bougtab A, Benjaafar N, Dermatofibrosarcoma protuberans:report of 38 casesPan Afr Med J 2014; 19: 274

3. Darier J, Ferrand M, Ferrand M, Dermatofibromes progressifs et recidivants ou fibrosarcomes de la peau1924;

4. Moumine M, Armani A, Elkbabri M, Dandane MA, Elalami Z, Elmadhi T, Congenital dermatofibrosarcoma of Darier and Ferrand:a pediatric caseRev Stomatol Chir Maxillofac 2008; 109: 393-5.

5. Declerck D, Claye C, Rotteleur G, Lecomte-Houcke M, Dermatofibrosarcoma Darier and Ferrand. Immunohistochemistry study of 38 cases. Research on a specific markerAnn Pathol 1997; 17: 324-8.

6. Sana T, Bécima F, Rachida Z, Olfa K, Faten Z, Nadia EF, Dermatofibrosarcoma protuberans of Darier and Ferranda study of 28 cases in adultTunis. Médicale 2005; 83: 457-62.

7. Joucdar S, Kismoune H, Boudjemia F, Bacha D, Abed L, [Darrier and Ferrand dermatofibrosarcomas–retrospective analysis of 81 cases over ten years (1983-1994)]Ann Chir Plast Esthet 2001; 46: 134-40.

8. Traoré SS, Zida M, Baro FT, Boukoungou G, Goumbri OM, Sano D, Darier and Ferrand dermatofibrosarcoma. About 7 cases at the Ouagadougou teaching hospital, Burkina FasoBull SociétéPathol Exot. 1990 2007; 100: 105-6.

9. Behroozan DS, Glaich A, Goldberg LH, Dermatofibrosarcoma protuberans following tanning bed useJ Drugs Dermatol 2005; 4: 751-4.

10. Akhaddar A, Lakouichmi M, Darier Ferrand dermatofibrosarcoma of the scalp with frontal intracranial extensionPan Afr Med J 2014; 18: 264

11. Le Fourn B, Lejeune F, SARTRE J-Y, Loirat Y, Pannier M, [Large abdominal wall reconstruction by free flap after recurrence of a dermatofibrosarcoma protuberans]Ann Chir Plast Esthét 1996; 41: 660-5.

12. Pallure V, Dupin N, Guillot B, Association for Recommendations in Dermatology. Surgical treatment of Darier-Ferrand dermatofibrosarcoma:a systematic reviewDermatol Surg Off Publ Am Soc Dermatol Surg Al 2013; 39: 1417-33.

13. Vendroux J, Revol M, Banzet P, [Treatment of Darier-Ferrand tumors of the head and neck. Retrospective analysis of 20 cases]Ann Chir Plast 1994; 39: 184-90.

Notes

Source of Support: Nil

Conflict of Interest: None declared.


CONTENT

SERVICES

Other Resources

Our Dermatology Online

Home
Current Issue
All Issues
Instruction for authors
Submit Manuscripts
Ethics in Publishing
For Reviewers
Readers
About
Editors & Publishers 
Statistics
Copyright
Contact Us