2015.3-27

Carcinoma sebace palpebral: un dilemme diagnostique

[Palpebral sebaceous carcinoma: a diagnostic dilemma]

Ines Smichi, Salsabil Attafi, Mariem Bel Haj Salah

Pathology Department of Habib Thameur Hospital, Tunis, Tunisia

Corresponding author: Dr. Salsabil Attafi, E-mail: sehlisalsabil@hotmail.com
Submission: 23.12.2014; Acceptance: 28.02.2015
DOI: 10.7241/ourd.20153.96


Nous rapportons l’observation d’un homme âgé de 43 ans qui a eu une exérèse d’un nodule palpébral récidivant, diagnostiqué initialement comme un chalazion et traité par antibiothérapie pendant 3 mois sans aucune amélioration. Une exérèse de la lésion a été pratiquée. L’examen histologique de la pièce montrait une muqueuse conjonctivale massivement infiltrée par une prolifération carcinomateuse faite de lobules et d’amas séparés par un stroma fibreux, richement vascularisé, hyalinisé par endroits (Fig. 1). Les cellules tumorales étaient de grande taille, aux noyaux irréguliers parfois en mitose et au cytoplasme abondant (Fig. 2). Au centre des lobules on notait une différenciation sébacée avec de nombreuses cellules au cytoplasme vacuolisé (Fig. 3) PAS négatif. En périphérie, les cellules étaient d’aspect basaloide avec focalement une différenciation malpighienne. En immunohistochimie, la kératine 7 était diffusément positive. Le diagnostic d’un carcinome sébacé palpébral envahissant la conjonctive a été retenu.

thumb

Figure 1: Prolifération carcinomateuse faite de lobules et d’amas séparés par un stroma fibreux, richement vascularisé, (HE x 20)

thumb

Figure 2: Les cellules tumorales sont de grande taille, aux noyaux irréguliers parfois en mitose et au cytoplasme abondant, (HE x 40)

thumb

Figure 3: Différenciation sébacée des cellules qui ont un cytoplasme vacuolisé, (HEx40)

Prior to the study, patient gave written consent to the examination and biopsy after having been informed about the procedure.

Bien que rare, l’atteinte palpébrale constitue un siège classique du carcinome sébacé qui doit être suspecté, en particulier devant un “ chalazion ” trainant et résistant au traitement médical. Le carcinome sébacé touche volontiers chez la femme avec un âge moyen de 60 ans.

La tumeur siège surtout sur la paupière supérieure sous forme d’un nodule indolore rarement ulcéré. Il peut s’agir aussi d’une lésion inflammatoire simulant un chalazion ou une blépharo-conjonctivite chronique.

Le diagnostic positif est donné par l’examen anatomopathologique des biopsies effectuées au niveau de la lésion.

Cet examen montre une prolifération organisée en lobules situés dans le derme profond et l’hypoderme sans connexion avec l’épiderme. Les cellules tumorales ont un cytoplasme clair avec un fin réseau enserrant des gouttelettes lipidiques. Les noyaux sont volumineux atypiques et mitotiques. Des cellules moins bien différenciées sont présentes en périphérie des lobules.

Histologiquement cette tumeur peut faire discuter un carcinome epidermoide ou un carcinome basocellulaire à différentiation sébacée.

Le traitement de choix est l’exérèse chirurgicale large associée à un curage ganglionnaire en cas d’adénopathie palpable.

Le carcinome sébacé est une tumeur agressive, à potentiel métastatique ganglionnaire et viscéral. Le diagnostic précoce et l’exérèse complète peuvent en améliorer considérablement le pronostic.

CONSENT

The examination of the patient was conducted according to the Declaration of Helsinki principles.

Notes

Source of Support: Nil,

Conflict of Interest: None declared.


CONTENT

SERVICES

Other Resources

Our Dermatology Online

Home
Current Issue
All Issues
Instruction for authors
Submit Manuscripts
Ethics in Publishing
For Reviewers
Readers
About
Editors & Publishers 
Statistics
Copyright
Contact Us